CAC 40

Voici ci-dessous un article extrait de l’excellent magazine « Le Nouvel Observateur » du numéro 2364.

Propos de William Bourdon, auteur de « Face aux crimes du marché, quelles armes juridiques pour les citoyens ? »

Il est rassurant, voir enthousiasmant, de se promener sur les sites internet des fleurons de notre CAC 40 national. Faire de même sur ses équivalents en Allemagne, à New York ou à Londres procure la même délicieuse impression.

Les grands opérateurs du marché sont devenus les nouveaux bienfaiteurs de l’humanité. A les entendre, ce sont eux et eux seuls qui vont sauver la planète des menaces qui pèsent sur elle.

On est confondu et ému tant le nouveau veau d’or des multinationales serait l’intérêt général. Mais depuis quand doit-on attendre des entreprises qu’elles se préoccupent de l’intérêt général autrement que contraintes et forcées ou parce que leur agenda se télescope vertueusement avec lui ?

Ne nous y trompons pas, ce leitmotiv : « le développement durable, nouvel ADN de nos entreprises » ne vise qu’à ériger, à l’échelon planétaire, une muraille de Chine pour éviter l’irruption d’un nouveau cadre juridique contraignant, que cela soit au niveau international, européen ou national.

A front renversé, il se décline comme un cynisme durable. Ne diabolisons pas : le global managers les plus progressistes comprennent qu’être vertueux peut être rentable – la preuve est de plus en plus faite de ce nouveau paradigme dans bien des secteurs – mais le développement durable ne peut être une fin, il sera au mieux un nouveau levier de rentabilité.

Aujourd’hui – et demain plus encore –, une des clés d’une mondialisation humanisée réside dans la réduction du fossé entre les déclarations d’amour pour la planète des sociétés mères et le comportement de leurs filiales et sous-filiales toujours amoureuses de la logique « pas vu, pas pris ».

Il faut aussi s’efforcer de prendre les entreprises au pied de la lettre de cette nouvelle doxa mais leur rappeler que la loi, voir le juge, doit toujours avoir le dernier mot.


N’ayez pas peur de la vérité, mais plutôt du mensonge.

Si vous n’êtes pas avec nous, c’est que vous êtes contre nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :