Citations philosophiques

Tirer avantage d’un affront est un don que peu de gens possèdent.

Avant de narguer les autres à coups de vieilles formules, faites votre examen de conscience.

Avoir beaucoup vu et ne rien avoir, c’est avoir les yeux riches et les mains pauvres.

Le profit est bénédiction lorsqu’il n’est pas volé.

Je n’ai plus envie de rose que je ne voudrais de neige au printemps. J’aime chaque saison pour ce qu’elle apporte.

Abandonnez ceux qui s’abandonnent eux-mêmes.

C’est de ta peur que j’ai peur.

C’est insane idolâtrie qu’un culte l’emporte en grandeur sur le Dieu.

C’est perdre la vie que de l’acheter par trop de soucis.

C’est un malheur du temps que les fous guident les aveugles.

Ce que l’amour peut faire, l’amour ose le tenter.

Ce qui commence dans le mal, s’affermit par le mal.

Celui qui est étourdi croit que le monde tourne en rond.

Celui qui n’est plus ton ami, ne l’a jamais été.

Chagrins qui chantent faux sont pires que prêtres et temples menteurs.

Doute que les étoiles soient feu. Doute que le soleil se meuve. Doute de la vérité même. Mais ne doute pas que je t’aime.

En le suivant, je ne suis que moi-même.

Et le pouvoir terrestre est plus semblable à celui de Dieu quand la clémence adoucit la justice.

Gémir sur un malheur passé et disparu est le plus sûr moyen d’attirer un nouveau malheur.

Il y a des gens qui n’embrassent que des ombres ; ceux-là ne possèdent que l’ombre du bonheur.

J’en connais qui passent pour des sages uniquement parce qu’ils ne disent rien.

J’ose tout ce qui sied à un homme ; qui ose plus n’en est pas un.

Je n’occupe au monde qu’une place qui sera beaucoup mieux remplie quand je l’aurai laissé vide.

Je tiens ce monde pour ce qu’il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle.

L’imagination est le commencement de la création. On imagine ce qu’on désire, on veut ce qu’on imagine, et enfin, on crée ce que l’on veut.

L’on m’a dit aussi que vous vous fardiez. Fort bien ! Dieu vous a donné un visage, et vous vous en fabriquez un autre.

La clémence ne se commande pas. Elle tombe du ciel, comme une pluie douce, sur le lieu qu’elle domine ; double bienfaisance, elle fait du bien à celui qui donne et à celui qui reçoit.

La nécessité a l’art étrange de rendre précieuses les plus viles choses.

Les hommes de peu de mots sont les meilleurs.

Les lâches meurent plusieurs fois avant leur mort ; Le brave ne goûte jamais la mort qu’une fois !

On peut faire beaucoup avec la haine, mais encore plus avec l’amour.

Où la joie a le plus de rires, la douleur a le plus de larmes.

Oui, voilà l’amour vrai ; il ne peut rien dire. Sa sincérité se distingue par les actes bien mieux que par les paroles.

Pense avant de parler et pèse avant d’agir.

Quelle pitié que les fous ne puissent parler avec sagesse des folies que font les sages !

Un pêcheur amorce sa ligne avec le ver qui s’est nourri d’un roi, puis mange le poisson qui s’est nourri du ver.

Un roi ne rend jamais le dernier soupir que dans le gémissement de tout un peuple.

Un roi soupire-t-il, c’est tout un peuple aussitôt qui gémit.

Un visage faux doit cacher ce que sait un cœur faux.

Autres citations :

Les hommes politiques vivent du mensonge mais ne le disent pas.

Les sondages ne votent pas, ce sont les gens qui votent.

Les hommes politiques nous enseignent comme des poules, bien que nous soyons des aigles. Etendez vos ailes et envolez-vous ! Et ne vous contentez jamais des grains que l’on vous jette.

Nous sommes tous les témoins passifs d’une barbarie sans cesse renouvelée.

On n’est pas obligé de comprendre pour aimer. Ce qu’il faut, c’est rêver.

On ne peut poser les pieds sur le sol tant qu’on n’a pas touché le ciel.

N’allez pas là où le chemin peut vous mener. Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace.
Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

La vraie sagesse est de ne pas sembler sage.

Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros.

La pluie tombe comme nous tombons amoureux : en déjouant les prévisions.

A force de croire dans l’imaginaire, celui-ci devient réel.

Les idées sont des graines de lotus, elles ne dorment que pour mieux pousser.

Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé.

Les mensonges donnent des fleurs mais pas de fruits.

L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli.

Au bout de la patience, il y a le ciel.

Si tu as de nombreuses richesses donne ton bien ; si tu possèdes peu, donne ton cœur.

Ne te lasse pas de crier ta joie d’être en vie et tu n’entendras plus d’autres cris.

Il n’y a point de hasard.

Le destin mêle les cartes et nous jouons.

Le destin est ce qui nous arrive au moment où on ne s’y attend pas.

Et s’il n’y avait jamais d’accident dans notre vie ? Si tout, absolument tout, avait une signification ? Si le hasard n’était qu’une illusion ?

On ne peut rien changer à son destin.

A quoi que ce soit que l’homme s’applique, la nature l’y destinait.

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin.

Il n’y a pas de hasard. Il n’y a que ce qui doit arriver et qui, à cause de nous, arrive ou n’arrive pas.

C’est toujours par hasard qu’on accomplit son destin.

Si le monde était vraiment gouverné par hasard, il n’y aurait pas autant d’injustices. Car le hasard est juste.

Les muscles des hommes politiques sont devenus plus puissants que leur cœur.

Assimiler sans être assimilé.

Celui qui aime n’a pas besoin de comparer : quand la comparaison entre par la porte, l’amour sort par la fenêtre.

Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat.

Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion.

Seul celui qui aime existe.

Toute personne aimée est le centre d’un paradis.

Ecoutez beaucoup, afin de diminuer vos doutes ; soyez attentifs à ce que vous dites, afin de ne rien dire de superflu ; alors, vous commettrez rarement des fautes.

Plus le sage donne aux autres, plus il possède.

Entre deux solutions, opte toujours pour la plus généreuse.

Il n’importe pas qu’un être soit croyant ou non ; il est plus important qu’il soit bon.

Celui qui confesse son ignorance la montre une fois ; celui qui essaie de la cacher la montre plusieurs fois.

Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.

La haine excite des querelles, mais l’amour couvre toutes les fautes.

Cessez de vous confier en l’homme, dans les narines duquel il n’y a q’un souffle : car de quelle valeur est-il ?

Celui qui est lent à la colère a une grande intelligence, mais celui qui est prompt à s’emporter proclame sa folie. Mais l’envie est la carie des os.

Comme dans l’eau le visage répond au visage, ainsi le cœur de l’homme répond au cœur de l’homme.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, et l’homme qui possède l’intelligence ! Car le gain qu’elle procure est préférable à celui de l’argent, et le profit qu’on en tire vaut mieux que l’or.

Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que de la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?

Ne vous inquiétez pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; mais, si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui.

L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute. Mieux vaut être humble avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux.

Que la bonté et la fidélité ne t’abandonnent pas ; lies-les à ton cou, écris-les sur la table de ton cœur. Tu acquerras ainsi de la grâce et une raison saine aux yeux de l’humanité.

L’homme qui a de la sagesse est lent à la colère, et il met sa gloire à oublier les offenses.

Ne jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice.

Le bonheur, c’est d’être heureux ; ce n’est pas de faire croire aux autres qu’on l’est.

Il n’y a pas d’homme juste sur la terre qui fasse le bien sans jamais pécher.

Pour tous ceux qui vivent il y a l’espérance ; et même un chien vivant vaut mieux qu’un lion mort.

La haine excite les querelles, l’amour couvre toutes les fautes.

Pour voir le futur, il faut regarder derrière soi.

Comme tu as fait il te sera fait : tes actes te retomberont sur la tête.

Mieux vaut écouter la semonce du sage qu’écouter le chant du fou.

La voie des humains n’est pas en leur pouvoir, et il n’est pas donné à l’homme qui marche de diriger ses pas.

Tu dois ouvrir ta main à ton frère, à celui qui est humilié et pauvre dans ton pays.

Quand tu donnes, tu dois donner de bon cœur et dans le silence.

Qui observe le vent ne sème point, qui regarde les nuages ne moissonne point.

Ne dispute pas avec un beau parleur, ne mets pas de bois sur le feu.

Ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi.

Vivre les malheurs d’avance c’est les subir deux fois. Le moment présent est un moment de joie. Il ne faut pas l’empoisonner.

Comme tout seigneur je ne fait rien au hasard et n’ai jamais cru aux coïncidences.

Ainsi j’habille ma vilénie toute nue avec de vieux santons volés aux livres sacrés. Ais-je l’air d’un saint lorsque je fais au mieux le diable ?

Par le pouvoir de la vérité j’ai de mon vivant conquis l’univers.

Croire en une source diabolique n’est pas nécessaire : les hommes sont capables de toutes les méchancetés par eux mêmes (Joseph CONRAD – 1911).

N’ayez pas peur de la vérité mais plutôt du mensonge.

Si vous n’êtes pas avec nous, c’est que vous êtes contre nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :