Fruits et légumes

Voici ci-dessous un article extrait de l’excellent magazine « Le Nouvel Observateur » du numéro 2375.

Propos de Dominique GRANIER, vigneron, président de la chambre d’agriculture du Gard.

Des centaines d’hectares de pêchers ne produiront pas cet été dans le Gard parce que, depuis plusieurs années, les récoltes sont payées en dessous de leur prix de revient. Patrimoine arraché, centaines d’emplois perdus…

Toutes cultures confondues, les paysans méridionaux sont confrontés à cette réalité : le prix perçu ne couvre pas les coûts de production. On produit, car on espère toujours. Mais, pour certains, vient le moment où il est impossible de continuer.

Pourtant, 15 centimes de plus par litre de vin auraient évité bien des arrachages… 18 centimes payés l’an dernier aux producteurs de pomme de terre alors qu’à 23 centimes ils couvraient leurs charges… Il manquait 20 centimes aux producteurs de pêche pour atteindre cet équilibre.

Nous militons pour une agriculture durable, mais d’abord pour des agriculteurs durables ! Pour qu’ils puissent durer, les consommateurs (au moins ceux qui ont le choix) doivent considérer que, parfois quelques centimes d’euros plus cher et c’est le local qu’ils soutiennent, les paysages qu’ils subventionnent, la qualité qu’ils choisissent et, en fin de compte, un acte de commerce équitable qu’ils posent.

Bien sûr, on peut acheter de l’agneau néo-zélandais à 6 euros le kilo en promo sans se préoccuper de son bilan carbone, au lieu d’un agneau des Cévennes vendu plus cher ; préférer de la pomme de terre stockée en frigo depuis dix mois, au lieu de redécouvrir le goût de la primeur du Gard (dont les surfaces diminuent chaque année faute de rentabilité)…

Mais on peut aussi acheter avec discernement et choisir le goût, la fraîcheur, la proximité, la garantie d’origine, que nous proposent nos paysans. Beaucoup croient encore en leur métier. Savoir que les consommateurs partagent leur combat est pour eux un grand encouragement.

On peut d’ailleurs mettre l’été à profit pour échanger avec les agriculteurs. Ils n’attendent que cela.

N’ayez pas peur de la vérité, mais plutôt du mensonge.

Si vous n’êtes pas avec nous, c’est que vous êtes contre nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :