Sécurité routière

Voici ci-dessous les propos recueilli par Pierre ORLUC de l’excellent magazine « AUTOMOBILE MAGAZINE » auprès de Sylvie LIDGI, docteur en sciences sociales.

Dans son livre « tous délinquants ? » aux éditions Michalon, Sylvie LIDGI remet en cause les clichés qui nous font tous passer pour des chauffards potentiels et des barbares de la route. Une analyse en profondeur que nous soutenons à 100 %.

Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de ce livre ?

Je pense que les pouvoirs publics font fausse route dans leur conception de la sécurité routière telle qu’elle est pratiquée actuellement. C’est la sanction. Je dirais même la répression, qui est primordiale aujourd’hui. Une vraie politique de sécurité n’est pas ça.

Vous défendez le conducteur qui n’est pas l’irresponsable qu’on voudrait nous faire croire. C’est courageux !

Courageux, je ne sais pas. Mais à contre-courant, certainement. On entend que l’automobiliste est irresponsable, un barbare potentiel, avant même qu’il soit assis derrière son volant ou un guidon. Or, il n’y a pas un conducteur unique, qui serait à priori un fou du volant, mais un certain nombre de profils. De manière générale, ce sont des gens posés, réfléchis qui cherchent à améliorer leurs connaissances en terme de comportement routier, plutôt qu’être sanctionnés sans trop savoir pourquoi.

Il y a bien des conducteurs qui prennent des risques ?

Certes, mais dans une proportion tellement faible qu’elle est très difficile de la mesurer.

Alors, pourquoi nous faire passer pour des délinquants potentiels ?

C’est une manière de mettre tout le monde dans le même sac, de déresponsabiliser, d’infantiliser, et à la fois de diaboliser au lieu de poser les vrais problèmes. Il est plus facile d’accuser les conducteurs des pires maux, plutôt que s’assurer du bon état des routes et du bien-fondé de la signalisation.

Ce que nous connaissons bien, c’est le radar automatique. Vous écrivez qu’il est « dans la logique binaire ». Qu’est-ce que ça veut dire ?

C’est zéro ou un. Imaginons : vous êtes sur une autoroute, vous prenez la bretelle pour sortir, vous ralentissez, bien entendu ; un panneau est marqué 50 km/h, vous passez devant à 52 / 54 km/h, et juste là, il y a un radar. Est-ce qu’il faut vous pénaliser pour ça ? Franchement … Les radars à la française, ce sont de véritables couperets de guillotines : ils mesurent la vitesse à un point précis, alors que certains pays – comme aux Pays-Bas –, calculent une moyenne sur plusieurs kilomètres. Dans ce cas, la sanction peut se justifier. En revanche, sur cinq mètres, vous êtes en excès de vitesse, il faut relativiser, quand même ! Les radars automatiques sont incapables de le faire. Et de toute façon, malgré leur impact psychologique, ils n’ont pas permis de faire diminuer, de manière significative, la mortalité routière.

Peut-on utiliser la souffrance des victimes pour justifier une politique plus répressive ?

Il est toujours politiquement rentable de pleurer avec les victimes. Mais émotion et politique publique, ça ne fait pas bon ménage, au contraire. La justice, c’est le respect des lois, ce n’est pas une thérapie pour la victime, sinon, c’est de la vengeance.

Que serait une bonne politique de sécurité routière ?

J’ai dessiné trois grandes pistes : un, il faut s’intéresser à l’état des routes, l’aménagement des carrefours, la signalisation routière, etc. Deux, mener des études d’accidentologie comme il y en a eu autrefois – les enquêtes « réagir » des années 1980 – pour comprendre pourquoi et comment s’est produit l’accident, en tirer des enseignements.

Trois, l’éducation à la sécurité routière tout au long de la vie. Rappelons que le Code de la Route n’est pas uniquement un arsenal au service des tribunaux pour sanctionner, mais c’est aussi un langage commun qui nous permet de communiquer, d’anticiper … bref, de vivre ensemble !

Conclusion personnelle :

En effet, le gouvernement a choisie la solution la plus simple. Répression et sanction au lieu de privilégier l’éducation. Nous savons tous que 53 km/h ne nous rend pas plus dangereux qu’à 50 km/h. Punir n’est pas une solution.

Les meilleures solutions sont la formation, l’information et l’éducation, apprendre aux citoyens le respect des lois, simplement le code de la route. D’autres solutions bien entendu sont l’amélioration des routes et des signalisations.

Nous sommes tous différents, nous ne sommes pas tous des délinquants de la route, des barbares. Bien entendu, il y a et il y aura toujours des fous de la route, des inconscients. Mais punir et mettre tous les citoyens au même niveau n’est pas raisonnable.

Sanctionner ces conducteurs inconscients est légitime. Mais en même temps, il ne faut pas négliger l’apprentissage, le respect du code de la route tout au long de la vie du conducteur. La sanction et la punition marchent peut être à cours terme, mais sur le long terme ?

Le gouvernement va-t-il mettre un radar automatique tous les 100 mètres sur toutes les routes et autoroutes de France ?

N’ayez pas peur de la vérité mais plutôt du mensonge.

Si vous n’êtes pas avec nous, c’est que vous êtes contre nous.

Une Réponse

  1. Salut !
    Petite réflexion sur le sujet : depuis longtemps on connait les limitateurs de vitesse sur les voitures. On enclenche un bouton et la voiture régule la vitesse désirée toute seule. Cela existe depuis longtemps sur le continent américain. De là à créer des bornes émettrices le long des routes pour réguler automatiquement la vitesse des véhicules qui passent, c’est depuis longtemps dans nos capacités… Mais cela coûterait de l’argent en équipement sans en rapporter à l’Etat. Donc on continu avec des sanctions au kilomètre/heure près! Difficile de regarder la route si on a sans cesse peur que le compteur kilométrique monte légèrement au dessus de la vitesse autorisé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :